Le gouvernement Grec veut prendre 30% sur les revenus bruts des opérateurs !

sam, 2011-03-19 03:00 — Gabrielle

drapeau grecChaque pays décide de la manière dont il veut réguler son marché, en essayant pour les états membres de la communauté européenne de suivre les directives de libre concurrence et les clauses de non monopole posées par la commissions européenne.

A chaque gouvernement de décider ensuite du prix des licences et des taxes. Certains choisissent une certaine somme sur chaque pari ou un pourcentage sur le bénéfice brut ou le chiffre d’affaires des sites.

Le gouvernement grec vient de voter pour une taxe de 30% sur le bénéfice brut des sites et a rejeté l’idée d’un impôt sur le chiffre d’affaires de 6% proposé dans le projet de loi initial.

La « Remote Gambling Association », association très impliquée dans ce processus de libéralisation du marché, en discussion avec le ministère des finances de la Grèce depuis le début de ce projet de régularisation salue le fait que le gouvernement est choisi le bénéfice brut et non le chiffre d’affaires. Mais un porte-parole de l’association précise que « le taux de 30% qui a été suggéré en Grèce est plus haut que les autres juridictions et nous continuerons nos efforts de lobbying pour ramener ce taux dans la même moyenne que les autres pays qui ont régulé les jeux en ligne. »

La Grèce est le 6e plus grand marché de jeux en ligne européen et le gouvernement a prévu de délivrer dès cette année des licences. Sportingbet a déjà déclaré son intention d’en obtenir une. Même avec une taxe de 30% ?

A suivre.